Accueil > Denis BOUAD élu au Conseil fédéral de la Fédération des OPH

Denis BOUAD élu au Conseil fédéral de la Fédération des OPH

 

Denis BOUAD, Président du Département du Gard et Président d’Habitat du Gard, 1er bailleur social du Département, a été élu au Conseil fédéral de la Fédération des Offices Publics de l’Habitat (ex Offices HLM et ex OPAC).

 

Cette fonction, qu’il occupera à titre bénévole (comme celle de Président d’Habitat du Gard depuis 2004), lui permettra de représenter les Offices Publics de l’Habitat de la Région Occitanie.

 

« Les enjeux sont importants » rappelle le Président BOUAD « puisqu’il s’agit de porter la voix des Offices HLM d’Occitanie auprès des pouvoirs publics au niveau national ».

 

 « Or, la Loi de Finances 2018 a obligé les Offices à baisser fortement leur loyer pour compenser une baisse de l’APL des locataires en HLM. Les Offices d’Occitanie ont été confrontés à une ponction de plus de 8% de leurs ressources en moyenne (plus encore pour les bailleurs comme Habitat du Gard, qui logent les plus démunis et qui ont donc plus de locataires bénéficiaires de l’APL). Les Offices ont également subi une hausse de la TVA de 5,5 à 10%. La baisse de leurs ressources doit encore s’intensifier en 2019 et 2020. »

 

« Pour l’année 2019, les bailleurs sociaux d’Occitanie ont essayé de sauver les programmes de construction neuve déjà engagés, mais les voyants, déjà à l’orange, passent progressivement au rouge, et ce malgré le soutien des collectivités locales, comme le fait, par exemple, le Département du Gard sur son territoire. »

 

« Les bailleurs sociaux, malgré leur volonté de répondre aux besoins des habitants et des collectivités, sont donc malheureusement contraints de revoir à la baisse leur plan prévisionnel de construction (pour certains de 30%, voire 50%), alors même que la Région Occitanie accueille 50 000 nouveaux habitants par an ! »

 

« La réhabilitation du parc social ralentit elle aussi. Or il est fondamental que les bailleurs puissent investir sur leur patrimoine, pour maintenir ou améliorer le confort des habitants. »

 

Les conséquences de ses ralentissements ou des annulations de programme pour les entreprises du bâtiment et les artisans se font déjà sentir.  »

 

« Sur les quartiers sensibles, il est demandé aux bailleurs sociaux des investissements massifs en termes de démolition comme de réhabilitation (ANRU), qu’ils risquent de ne  pas être en mesure de réaliser. Pourtant les bailleurs sociaux se sont déjà beaucoup mobilisés avec leurs partenaires (services locaux de l’Etat, Villes et Agglomérations) pour réussir l’ANRU 2. »

 

En représentant les Organismes publics de l’Habitat d’Occitanie, Denis BOUAD entend donc peser dans le débat public et demande que la Loi de Finances 2019 rectifie celle de 2018, pour rendre aux Offices la possibilité d’accomplir leurs missions dans de bonnes conditions.

 

Article Midi Libre du 24 octobre 2018 : LIEN

 

La Fédération nationale des OPH

Etablissements publics à caractère industriel et commercial représentant 264 offices publics de l'habitat (OPH) en France et 2 427 870 logements, sur 4 766 800 logements HLM (50,9 %)

  • 63 % dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants (dont 22 % en Ile-de-France - zone 1)
  • 37 % sur le reste du territoire (zone 3)
  • 850 000 logements (35 % du patrimoine des offices) sont situés dans les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville (QPV)

 

La Fédération nationale des Offices publics de l'habitat (OPH), est présidée par Alain Cacheux

Créée en 1922 sous la forme d'une association loi 1901, la Fédération nationale  des Offices Publics de l’Habitat est l'organisation professionnelle nationale qui regroupe l'ensemble des offices publics de l'habitat. Le conseil fédéral est l’instance chargée de la diriger.

 

Elle représente les offices auprès des pouvoirs publics (Gouvernement, Assemblée Nationale, Sénat…) sur les orientations de la politique du logement social en France.

 

Elle entretient  des relations suivies avec les administrations de l’Etat et organismes publics (directions centrales, services déconcentrés, FPT…) afin de faire prendre en compte les intérêts des offices dans tous leurs domaines d’activité.

 

Elle participe au dispositif public de prévention des risques dans le cadre de la Caisse de Garantie du Logement Locatif Social (CGLLS).

 

Le Conseil fédéral de la fédération des OPH

› Rôle : dans le cadre des orientations définies par l'assemblée générale, la fédération est administrée par le Conseil, qui se réunit au moins 4 fois par an. Il délibère sur les initiatives fédérales, en lien avec les thèmes d'actualité et actions menées dans l'Union. Il désigne le directeur général, sur proposition du président.

› Composition : 63 membres, dont 44 élus parmi les administrateurs (hors locataires), 6 élus parmi les administrateurs locataires, 7  élus parmi les directeurs généraux des offices, et 6 désignés par le Conseil fédéral. Le mandat des conseillers fédéraux est de 4 ans, avec un renouvellement des collèges “administrateurs” et “cooptés” par moitié tous les 2 ans.

 

Denis BOUAD, Président du Département du Gard et Président d’Habitat du Gard

Top