Accueil > Logement en Occitanie : des voyants à l'orange, l'échec du choc se profile !

Logement en Occitanie : des voyants à l’orange, l’échec du choc se profile !

 

De retour du Congrès Hlm de Marseille, au lendemain du remaniement ministériel, alors que la loi ELAN vient d’être adoptée, et en accord avec nos collègues de Midi-Pyrénées, les bailleurs sociaux d’Occitanie écrivent au Ministre de la Ville et du Logement afin de l’alerter sur la dégradation de la situation locale du logement social, la nécessité d’infléchir la politique du logement et de prendre de nouvelles mesures de soutien.

 

Pour le Président et le Vice-Président de HSO, Jean-Michel Fabre et Robert Cotte, « Le nouveau ministre de plein exercice doit prendre acte du contexte : malgré la mobilisation sans précédent des bailleurs sociaux tous les indicateurs passent à l’orange. Les demandes insatisfaites de logements augmentent quand la production ralentit. Les bailleurs, ponctionnés en Occitanie de plus de 100 Millions d’euros via la baisse des APL ou l’augmentation de la TVA ne pourront pas répondre aux besoins dans les zones urbaines comme rurales face à l’arrivée de + 50 000 nouveaux habitants où la demande croissante de logement adapté, par exemple pour les seniors. »

 

Pour les organismes du logement social d’Occitanie, la situation est alarmante :

  1. La dégradation financière sans précédent et le manque de visibilité des bailleurs sociaux vont entraîner un ralentissement de la production et de la réhabilitation ;
  2. La déconnexion croissante entre les objectifs des politiques locales et les mesures de restriction nationale est constatée et partagée par toutes les collectivités d’Occitanie. Orces collectivités accompagnent fortement le logement social (Communes, Départements, Région) ! ;
  3. Un coup de frein prévisible de l’accession sociale à la propriété dans une des régions de France qui comptait jusque-là parmi les plus dynamiques de France.


Les opérateurs du logement social d’Occitanie font des propositions dont :

  1. La participation de l’Etat en 2019 au financement de la construction de logements sociaux (prévision budget 2019 = 0 €) et la décrue des ponctions sur les loyers (Réduction 2018 du seul Loyer de Solidarité et des APL = 60 M€ en Occitanie, 800 M€ au niveau national !). Il n’y aura pas de relance de la construction si les financements baissent et si les ponctions augmentent ;
  2. Un renforcement de la concertation territoriale associant organismes bailleurs et collectivités sur tous les volets de la politique du logement et de la lutte contre la pauvreté (copropriété…) afin de répondre effectivement aux besoins locaux. Il n’y aura pas de réussite des Plans Nationaux sans une association systématique des acteurs locaux ;
  3. Un rétablissement de l’APL pour les accédants à la propriété et la prolongation du Prêt à Taux Zéro sur tous les territoires pour éviter la fracture territoriale. Il n’y aura pas de progression de l’accession sociale à la propriété si les aides disparaissent.

 

Jean-Michel FABRE,                                                       Robert COTTE,
Président                                                                         Vice-Président

 

Retrouvez :

  • le communiqué de presse : DOCUMENT

  • La lettre au Ministre chargé de la Ville et du Logement : DOCUMENT

 


 


Top